La photographie de presse sportive permet une pratique de la photo qui varie en fonction des semaines. Dans ce billet j’avais envie de vous faire partager ce quotidien en vous racontant un weekend type avec l’Est Républicain, journal de la PQR (Presse quotidienne régionale). L’activité est démultipliée le weekend, forcément c’est là que les sportifs sont disponibles, c’est donc là qu’ils font appels aux pigistes.

Il est 16h le vendredi quand le planning tombe… Au programme le samedi, du volley-ball, avec le Grand Nancy Volley qui reçoit le Paris Volley (club mythique relégué cette saison en Ligue B en raison de gros problèmes financiers), et du water-polo à Nancy (National 2). Le dimanche matin sera occupé par une régate régionale d’aviron, et l’après-midi du football avec la réception de L’Olympique de Marseille pour les féminines de l’AS Nancy-lorraine. Enfin, pour finir un 6ème tour de Coupe de France de football.

Un samedi en intérieur !

Le volley n’est pas le sport le plus complexe à photographier, les placements sont souvent assez simples : soit en fond de cours et le plus haut possible, soit en latéral à proximité du filet, au sol ou en hauteur. Pour ma part je préfère le fond de cours en prenant l’équipe qui m’intéresse lors des contres au filet, et en fonction du score j’essaie d’associer des moments de joies. L’éclairage de ces salles de sport collectif est souvent extrêmement complexe à gérer, les balances des blancs sont parfois difficiles à définir et le besoin en vitesse oblige à une forte montée en iso. Le choix de l’objectif est aussi très important, pour ma part le 70-200 f/2.8 est mon optique fétiche à défaut d’un 300mm f/2.8.

Grand Nancy Volley-ball | Sport professionnel © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est

Nikon D4S – 1/800 – F/2.8 – ISO-6400 / Grand Nancy Volley-ball | Sport professionnel © Pierre ROLIN – Photographe Nancy – Lorraine / Grand Est

En photo de presse, le plus important n’est pas l’image en soit, mais les informations que nous fournissons dans ces images (les métadonnées ou IPTC). Une image d’une personne sans qu’elle soit identifié et identifiable n’a aucune valeur, bien même qu’elle soit techniquement irréprochable photographiquement. À nous de courir après les feuilles de match pour avoir les numéros des joueurs en sport collectif. Si vous nous voyez photographier les gens de dos sans raison, c’est juste pour avoir le numéro sur le maillot n’y voyez rien de pervers là-dedans 😛

Quelques minutes après ces photos on attaque le waterpolo. L’inconvénient du passage en piscine est l’humidité ambiante. Le matériel n’aime pas du tout les contrastes de température, et généralement l’appareil est couvert de buée en 20 secondes. Il faut donc anticiper et prévoir environ 20 minutes à l’appareil pour “monter en température”. Faire des photos avec l’objectif embué, pour l’avoir déjà tenté, ce n’est pas facile ^^. Les plus belles images à mon sens au waterpolo se font sur la ligne de but quand le sportif sort de l’eau la balle à la main et tire. Les projections d’eau sont souvent très graphiques et l’image est normalement valorisante pour la personne. Ce sera donc mon placement pour ce soir-là. Pas le temps de profiter de la piscine il faut déjà filer.

Waterpolo | Sport amateur © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est

Nikon D4S – 1/800 – F/3.2 – ISO-3200 / Waterpolo | Sport amateur © Pierre ROLIN – Photographe Nancy – Lorraine / Grand Est

Une fois les photos faites, direction la rédaction pour livrer aux collègues les images. Il faut aller vite, un journal doit être bouclé le plus tôt possible, que ce soit en rédaction ou en images pour être envoyé aux rotatives et déposé dans votre boîte au petit matin.

Le dimanche sous le soleil…

Le dimanche matin au réveil, on passe faire un saut dans la boîte et on découvre les choix éditoriaux réalisés la veille au soir, et c’est déjà l’heure de repartir. Direction ce jour-ci le plan d’eau de Nancy pour une régate d’aviron. Sur ce type de sport c’est un peu du free style, les possibilités de prises de vues sont nombreuses. Pour ma part je préfère les vues au ras de l’eau, ou carrément en vue verticale depuis un pont. Le temps étant bon et le journal ayant commandé une galerie photos en ligne, c’est l’occasion de prendre le temps et de multiplier les cadrages.

Aviron à Nancy | Sport amateur © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est

Nikon D4S – 1/800 – F/5.6 – ISO-500 / Aviron à Nancy | Sport amateur © Pierre ROLIN – Photographe Nancy – Lorraine / Grand Est

Après un rapide repas, il est déjà temps d’enchaîner avec la D2 féminine. L’ASNL reçoit Marseille sur le gazon du stade Marcel Picot, là aussi une galerie est commandée. Chasuble obligatoire pour la presse en bord de terrain, la feuille de match photographiée on y va ! Le règlement au football oblige normalement les photographes à être derrière la ligne de but, avec une certaine tolérance pour certains délégués. Il faut sortir le téléobjectif pour couvrir une grosse partie du terrain (200-500 mm f/5.6). Les lumières sont très dures, et les ombres portées provoquent de forts contrastes. Il faut s’adapter, trouver les bons réglages et ne pas se planter ! Pas de place au format raw, il faut livrer vite, donc .jpeg !

AS Nancy Lorraine (F) | Sport professionnel © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est

Nikon D4S – 1/2500 – F/5.6 – ISO-500 / AS Nancy Lorraine (F) | Sport professionnel © Pierre ROLIN – Photographe Nancy – Lorraine / Grand Est

Une mi-temps et direction le dernier terrain, pour du foot régional avec une opposition lorraine dans le cadre du 6ème tour de la Coupe de France. Terrain synthétique, avec le soleil ça vibre c’est la galère, mais il faudra quand même rapporter des images. Après un rapide tour dans le vestiaire des arbitres direction le terrain pour repérer l’angle de prise de vue optimal.

Direction la salle de presse pour traiter les images et déposer. Et la semaine suivante on recommence 😊 Qu’il fasse beau, qu’il pleuve, qu’il y ai du vent, qu’on ait envie d’y aller ou non, nous allons écumer les terrains tout au long de la saison.