Trouver l’inspiration en photo n’est jamais évident, surtout en photographie de paysages. Si vous n’avez pas la chance de pouvoir embarquer dans le premier avion vers les destinations de vos rêves, ça peut vite devenir un vrai casse-tête. Et d’autant plus, si vous avez un environnement autour de vous qui n’est pas l’endroit rêvé pour ce type d’activité. Mis à part pour les photographes ultra créatifs qui auront l’œil sur tous les détails, il est difficile lors de certaines (longues) périodes de se renouveler ou de se motiver. Si vous êtes photographe, ce genre de propos doit certainement vous dire quelque chose ? Ou alors vous êtes ultra créatif.  Vous même êtes peut-être déjà passé par ces phases ? Ce moment où vous remettez en question la plupart des images que vous avez pu réaliser dans le passé. Bref, vous ne vous sentez pas bien…

Ce genre de situation m’arrive régulièrement, comme à l’heure où j’écris ces lignes. Ce type de périodes est certainement nécessaire à la créativité. Même si on le vit sur le coup difficilement, c’est peut-être un mal pour un bien. Ces phases vous permettent de vous poser les bonnes questions, de vous demander où vous voulez aller, et surtout pourquoi. Quel est votre but ? C’est ces moments qu’il faut mettre à profit pour chercher de nouvelles idées. Bref, on est pas chez le psychanalyste, passons aux choses sérieuses.

Inspiration et créativité sans recopier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Insta Repeat (@insta_repeat) le

L’erreur à ne pas commettre est de trop se promener sur les réseaux sociaux. Aller sur Instagram, 500px pour chercher à recopier ce qui existe et qui plait aux autres. Regardez à gauche, ce que ça donne ! Vous êtes vous même, vous n’êtes pas les autres ! En effet il est donc nécessaire d’apporter votre propre vision des choses et votre style. Sur ces réseaux, de nombreuses photos sont faites dans des lieux très photogéniques où vous n’avez pas forcément la chance d’aller. Et l’abus de consommation de ces sites est dangereux pour la créativité. Certes, on est tous tenté de se dire, “tiens cette image est trop belle, si j’essayais de faire la même”. Et j’avouerai d’ailleurs que moi le premier j’ai déjà produit des images très semblables à des milliers d’autres sur certains lieux ! Oui parfois c’est facile, mais en est-on fier après ? 

Comme on le voit ci-contre nous sommes nombreux à manquer de créativité. Principalement sur Instagram où tout le monde se copie et où l’uniformisation des images et presque devenu la règle. Instagram transforme certains lieux et leur fait perdre tout intérêt. Instagram vous change aussi parfois vos projets de vacances. Regardez en dessous la photo panoramique en Islande ! L’envers de la carte postale…

En revanche ce genre de réseaux sociaux peut parfois vous mettre sur des très bonnes pistes et vous donner des idées intéressantes. Récemment j’ai réalisé une série d’images dans le brouillard au flash. Cela car il y a quelques mois j’avais été intrigué par une photo d’un train dans la brume en pose longue. Inspirez-vous donc des autres, mais à dose homéopathique. Trouvez des axes de travail en gardant votre esprit critique.

Kirkjufell en Islande, l'envers du décors de cet endroit instagrammable par excellence, que vous voyez probablement très souvent. Un nuage de trépieds sur place rendant ce lieu d'origine sympathique à sans intérêt © Pierre ROLIN

Votre environnement: le lieu parfait pour être créatif.

Et si votre prochain sujet photo était en réalité situé à côté de vous ? Si vous avez de l’inspiration, si vous êtes curieux, à proximité de votre domicile certains lieux se prêtent très certainement à de multitudes de photos dans diverses conditions. En allant se promener, vous pourrez trouver votre inspiration. Que ce soit une forêt, une rivière, un lac, un champ, un arbre isolé, vous avez forcément quelque chose à photographier. Ne cherchez pas forcément à rendre le lieu beau, dans certains cas une ambiance dramatique s’y prêtera d’autant mieux. Seule condition pour réussir, vous devez imaginer au travers de votre regard en vous posant les bonnes questions:

  • le lieu est-il adapté à de la photo de jour ou de nuit ?
  • quelles conditions météo seraient intéressantes (lever, coucher de soleil, pose longue en plein jour, photo de nuit, jouer avec un éclairage ajouté…) ?
  • faut-il ajouter un élément externe (silhouette humaine, objet…) ?
  • y a t-il des lignes de fuites intéressantes (une simple route par exemple) ?

Aller vers vos sensibilités !

Pour ma part j’ai un fort penchant pour l’industrie, et le ferroviaire. Ce type de lieux à première vue n’est pas l’endroit rêvé pour de la photo paysagère, et pourtant je trouve que si ! Ces derniers temps j’ai écumé à pieds les alentours, avec l’appareil afin de tester les cadrages. L’idée était simplement de trouver des lieux intéressants et facilement accessibles. Le résultat c’est que j’en ai trouvé quelques uns. À proximité de Nancy, nous avons de belles industries tubulaires souvent associées à des voies ferrées, parfait pour tester des choses. Parfois simplement une voie ferrée peut avoir une dynamique intéressante. En se déplaçant il faut avoir l’œil partout !

Pose longue en gare | Paysage de nuit © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est
Pose longue en gare | Paysage de nuit © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est
Coucher de soleil sur la maison en ruine | Lorraine © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est
Coucher de soleil sur la maison en ruine | Lorraine © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est

Petit exemple avec cette maison abandonnée. Je passais à côté très souvent en voiture, et dans ma tête j’essayais d’imaginer tout ce que je pouvais faire avec. Un soir pas comme un autre, j’y suis passé pour tester. Voir le potentiel et si l’inspiration était toujours là. Certes ce n’est pas l’image de l’année mais maintenant je connais les angles de vues et les orientations exactes. N’hésitez pas parfois à vous déplacer avec une boussole. Pour ma part elle est accrochée aux clefs de la voiture. Je garde en revanche en tête l’idée première voulue à cet endroit là. J’aimerais la photographier dans la brume au flash, éclairée de l’intérieur.

Google Earth, Google Maps ou le géoportail: recherchez le lieu parfait depuis votre canapé !

Quand on manque d’inspiration et d’idée de lieux, ou si vous cherchez une ambiance sans savoir où la trouver, la technologie est aujourd’hui à votre service. Mon outil préféré est Google Earth, que j’associe souvent à Google Maps. Je vous explique tout !

Google Earth est très intuitif, très interactif, et avec le street view, vous avez l’impression d’être déjà venu sur place sans avoir quitté votre salon. Cela vous permet de repérer sur place les orientations, les éléments qui peuvent vous inspirer et d’anticiper vos prises de vues. Mieux encore vous allez pouvoir piquer les endroits pour éviter tout oubli. Google Maps est très utile en supplément. Certains photographes très sympa avec vous ont parfois eu la bonne idée de faire des photo-sphères vous permettant de découvrir des lieux à l’écart des routes. Parfait pour préparer vos sorties, et anticiper les cadrages possibles en fonction du matériel. Le seul impératif quand vous balayez ces outils, c’est de vaguement savoir ce que vous recherchez. Sinon ça peut être s’avérer trèèèèèèèèssss looonnnggg.

Pour un futur projet j’ai voulu trouver un bunker de la ligne Maginot (l’avantage en Lorraine c’est qu’on a de quoi faire ^^). Ce type de logiciel m’a permis de faire mon repérage, certes en y passant de nombreuses heures, car j’avais une idée très précise en tête. Je vous en reparlerai prochainement j’espère. Si ce n’est pas trop loin, le mieux à faire est d’aller en repérage avec votre appareil et la boussole pour tester les cadrages et contrôler les orientations. Le jour J vous aurez gagné votre temps, et surtout ne laissez la place qu’à la chance.

La recherche d’inspiration et de lieu pour l’astrophotographie ?

Cette question mériterait à elle seule un article complet, mais abordons-la sommairement. D’ailleurs si ça vous intéresse, je vous invite à le dire en commentaire juste en dessous ? Si vous souhaitez un article prochainement !

Faire une photo de Voie lactée, ou de circumpolaire, en s’éloignant des villes c’est encore assez facile. En revanche, ce qui est plus compliqué c’est d’être original et surtout de se renouveler. Qu’on soit d’accord, en soit une photo de Voie lactée est surtout intéressante si l’environnement dans lequel elle est capturée est photogénique. De l’astrophotographie dans un champ ou sur un lieu pittoresque n’aura pas la même saveur. Pour trouver le lieu adapté, il est nécessaire avant toute chose de connaître l’orientation, la position et l’heure parfaite pour réaliser la prise de vue. Des logiciels comme Stellarium vous permettront de connaître ces paramètres afin d’anticiper sur place le rendu que vous espérez. Et si vous souhaitez l’associer avec le Street View il faudra débourser quelques euros et prendre des applications pour smartphone comme Sun-Surveyor. Grâce à cette technologie vous allez anticiper depuis chez vous les possibilités.

Voie lactée & autoroute | Paysage de nuit © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est
Voie lactée & autoroute | Paysage de nuit © Pierre ROLIN - Photographe Nancy - Lorraine / Grand Est

N’hésitez pas à vous faire un fichier avec toutes vos idées, en fonction des saisons et des lieux et dès que vous en avez besoin, allez piocher. Et si vous avez d’autres idées pour développer la créativité, si vous n’êtes pas d’accord avec tout ce qui est écrit, dites-le moi en commentaire ? Vos conseils m’intéressent aussi 🙂